Tir du Printemps, Versoix 2022

Journée pluvieuse, journée tireuse! ... ou encore Un tir du matin peut en cacher un autre l'après-midi! ... ou encore

Après la Fondue vient le Printemps! ... ou encore

Journée de tir Intercantonale pour Gland "Le Chêne"! .... et toujours plus fort

Venez sur ma stalle jolie Diane et belle Artémis, on y est si bien et montrez moi vos ... mains! ...


Bref, il y aurait donc plus d'un titre pour qualifier cette remise de couvert avec un 2e tir le même jour en chevauchée mécanique traversant trois cantons Romands, Vaud-Fribourg et Genève. Toujours est-il que non repu du tir de la fondue à Treyvaux, et encouragés par une petite pluie fine de derrière les embruns, deux de nos tireurs, Evan et Pascal, n'ont pas résisté à la tentation de faire un petit crochet par Versoix après la dépose de Sacha et Xavier à la base "Le Chêne", pour remplir leur carton du tournoi de tir du Printemps.


"C'qui ya bien dans le tir, c'est l'tir"!


Donc après les bois de Tribus Valibus (culture: https://fr.wikipedia.org/wiki/Treyvaux) nous voilà en lisière des forêts de la flûte à feuille de chênaie mésophile (culture: https://fr.wikipedia.org/wiki/Versoix) ou flotte encore l'âme d'Aymon de Senarclens, conseiller d'État genevois et chef du département de l'intérieur et de l'agriculture en 1950 à qui l'ont doit la conservation réussie de ces lieux agrestes.


Journée champêtre certes, mais journée d'adresse et de discipline sportive confirmée pour nos deux comparses qui se présentent au guichet du village en digne porteurs des couleurs de notre Société! Résultat mixte avec deux distinctions à 54, une médaille pour Evan et une Bécassière honorable à 55 pour Pascal.


La chevauchée sociétaire étant souvent clairsemée dans le Duché Savoyard, Baron Richard y avait déjà ouvert les feux avec des résultats dignes des plus éminents Seigneurs de la contrée. Doit-on le dire pour ceux qui visent toujours plus haut un 112 en distinction, 57 en répartition et 59/60 en Bécassière. C'est dire sur le Baron mérite respect et félicitations.


Du coup (29 avec ceux d'essai pour Pascal et 34 pour Evan), la journée s'achève sur une rasade contrôlée de cervoise dont la provenance aurait pu être celle des cuves de la barronie du château de Saint-Loup, imprégnées des pensées coupables de Béatrix, fille unique de Pierre de Savoie et Dame Agnès du Faucigny. Mais que neni Sir, puisque nous nous contentons d'une Super Bock de (et pas "au") Porto et d'une bière blanche d'un brasseur étranger au Duché de Savoie. Quelques jeunesses de gueux peux bavardes mais bruyantes quittent les lieux aussi vite que nous ne les avions pas vu venir. Du coup on termine à deux seuls dans la taverne du stand où deux hôtesses occupées l'une à son porte voix à écran tactile et l'autre à compter des radis espagnols au travers des effluves de sa sucette à poix résineuse (plus tard appelé aussi goudron) ne nous feront pas oublier la pluie du jour.


On aurait bien fait une partie de jeu de sirop, mais nous n'avions ni cartes ni dés et les radis espagnols (aussi appelés fraises de grandes surfaces) ne font guerre l'affaire quand on ne joue qu'à deux. Retour par la grande avenue qui relie encore pour quelques temps Genève à Lausanne et ligne directe à 120 km/h, en nous imprégnant d'ors et déjà de cette douce sensation de folie humaine qui nous sera un jour retirée par des verts inspirés de futures limitations à 100 puis 80km/h sur des autoroutes transformées en pistes cyclables à pots de fleurs rouges avec la bénédiction d'une population passive montée sur trottinette à écran végétalisé au persil de STEP!


Bon week-end à tous et attention, cette nuit, nous ne changeons pas d'heure!

Mais certains y voteront... alors à vos potirons nom de nom!



À l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square